Comment écrire un article de blog qui déchire (Guide complet)

 

 

Quand t’écris, c’est nul et tu le sais.

 

Tu le sais parce que quand tu lis 1 article à couper l’souffle, tu ressens l’effet WHAOU.

Qui te rend accro.

 

wow-2

 

 

Oui mais comment écrire un article de blog qui déboite ?

Parce que toi aussi tu veux faire de tes lecteurs de vrais junky.

Que les gros blogueurs reconnaissent ton talent et crient ton nom sur tous les toits.

Devenir une rockstar. Enfin pouvoir te payer plus qu’un kebab (sans les frites) avec ce foutu blog.

 

Mais quand tu t’relis.. pas d’effet WHAOU. rien. nada. quedal. qeuchi. walou…

… j’fais quoi jm’arrête ou j’continue ?

 

Là, 2 solutions :

  • la technique de l’autruche. Tu fais semblant d’avoir pas remarqué que ton contenu est à chier. Tu croises les doigts pour que ton lecteur découvre ton génie. T’as beau frotter la lampe, il se passe rien… #aladin
  • t’acceptes le fait d’être mauvais aujourd’hui. Et tu décides de devenir bon. Parce que c’est possible. Continue pas dans cette mauvaise relation amoureuse qui te mènera de toute façon, à la rupture. Ton contenu et toi, vous êtes pas fait l’un pour l’autre. Tu mérites mieux.

 

Allez, je sais que t’as choisis la 2ème option parce que t’es un bogoss.

 

avant-apres

 

 

Suis moi, j’te montre comment écrire un article épique qui te fera entrer dans la légende.

 

BONUS : Lire cet article à tout moment en PDF

Tu peux télécharger cet article gratuitement et le lire à tout moment grâce à la version PDF. Clique ici. 

 

 

Un sujet que ton lecteur veut lire

 

2 minutes Shakespeare. Pose ta plume.

Ouvre grand tes oreilles.

T’ES SERIEUX TOI T’ALLAIS ÉCRIRE SUR UN SUJET AU HASARD ?!?!?!?!?!

 

Ok ça va mieux, j’suis calmé.

La 1ère cause d’échec d’un article, c’est un sujet d’merde.

Si le sujet n’intéresse pas ton lecteur. T’auras beau écrire le meilleur article de la terre.

Personne le lira. Point.

 

Si demain tu ramènes une meuf beaucoup plus bonne que la plus bonne de tes copines à ton pote gay. Il va rien s’passer. Il va pas changer d’bord. Donc oubli, tu vas pas convertir ton lecteur.

 

T’arrêtes de t’prendre pour Jésus. Google va crucifier ton blog à la 36ème page. #referencebiblique

 

classement-google

 

C’est ton job de savoir c’que ton lecteur veut. Et lui servir sur un plateau d’argent.

 

Connais ta niche par coeur

  • Quel est l’objectif de ton lecteur ?
  • Qu’est ce qui l’empêche d’atteindre cet objectif ?
  • Quelles solutions s’offrent à lui ?
  • Pourquoi ces solutions suffisent pas ?
  • Comment il peut réussir ?

 

Pose toi des questions sur ton lecteur. Apprend à le connaître par coeur.

Chaque article est une soirée passée avec ton pote lecteur à le conseiller. Le motiver à agir.

 

Si ton pote te parle de ses problèmes de poids et qu’toi tu lui explique comment investir dans l’immobilier. Vous allez pas être pote longtemps.

 

Regarde c’qui marche déjà

T’es surement pas l’premier blog dans ta niche. Des millions d’articles sont écrits tous les jours. (nombre d’articles depuis ce matin : http://www.worldometers.info/blogs/)

 

Et heureusement. Tu vas pouvoir copier les autres.

 

trouver-article-sur-buzzsumo

 

 

Génial. Tu sais de quoi raffole ton lecteur maintenant.

Te v’la des idées d’article de blog gratuites.

 

 

L’objectif de ton article

 

Petite astuce qui va t’aider à vie.

Réponds à ces 3 questions :

 

Quoi : qu’est ce que tu vas apprendre à ton lecteur dans cet article

Pourquoi : pourquoi ton lecteur veut apprendre ca ?

Pourquoi Pourquoi : pourquoi ton lecteur veut VRAIMENT apprendre ca ?

 

Exemple:

  • Quoi : des astuces pour faire pousser tes plantes plus vite
  • Pourquoi : avoir un jardin rapidement
  • Pourquoi Pourquoi : être “celui qui a un jardin magnifique” dans ton voisinage

 

Colle un énorme post-it jaune dans ta tête avec ces réponses.

Pour toujours y penser quand t’écris.

post-it

 

Capture ton lecteur dès l’intro

 

Ici, tu vas pas lancer ta pokéball simple. faut balancer la masterball direct. Celle que t’utilises pour chopper mewtwo du 1er coup.

“Whaaaaaaaaat tu l’a déjà balancé sur Sulfura ?! Oh mon dieu le noob.

 

capturer-ton-lecteur

 

 

L’intro c’est extrêmement important. C’est là qu’ton lecteur va prendre la décision d’sa vie.

Lire ton article ou lancer cette vidéo youtube qui l’attend depuis des heures.

 

T’as 10 lignes pour le persuader.

Bah ouai c’est pas un débat présidentiel.

Il a pas l’choix entre la peste et le choléra cette fois ci 🙂

 

hollande-sarko

 

Tu t’es cru ou toi avec ton intro de 3 pages ou tu racontes ta vie en détail. Et vas-y que j’te mets une couche sur mes dernières vacances. ON S’EN FOU.

En face t’as Youtube mec.

 

Dans l’intro, reprend l’objectif de ton article, mais à l’envers.

Commence par le “pourquoi”

Lance ton lasso sur ton lecteur. Montre lui que t’as compris son “pourquoi”.

Son problème. Son besoin.

Dès la 1ère ligne.

 

Exemple :

“Oui, je sais. Votre voisin Bernard. C’est lui qui a le plus grand… géranium (à quoi pensiez-vous ?).

Je connais son secret pour faire pousser sa plante en un éclair. En réalité, c’est très simple. Laissez moi vous montrer.”

 

ou

 

“Vous avez l’impression que ce vendeur de chez Jardiland vous a berné. Qu’il vous a refourgué des plantes naines qui ne grandiront jamais ?

Vous psychotez. La vérité est plus simple. Il a oublié de vous donner cette méthode pour des plantes qui grandissent à vue d’oeil.”

 

Tu vois ?

Cible directement le problème de ton lecteur. Montre lui que tu le comprends.

Parle son langage. Il connait son problème, pas la solution.

 

Si tu lui parles chinois dès l’début il va rien comprendre.

“Bonjour, je vais vous expliquer comment fabriquer de l’engrais bio à l’aide de monoxyde de carbone et d’eau lyophilisée.

Le monoxyde de carbone a une qualité rare, il donne force et honneur aux plantes.”

 

smiley-dort

 

Un teaser du “quoi”

T’as envoyé ton “pourquoi” en première partie de ton spectacle. Pour chauffer la salle.

La foule est en délire. Ton lecteur demande la suite en hurlant ton nom.

 

Envoie la sauce, balance lui ton “Quoi”. C’est l’moment.

Mais. Dévoile pas tout.

Montre à ton lecteur ce qu’il va apprendre dans l’article. En gardant du suspens.

Éveille sa curiosité.

 

A ce stade, il DOIT lire ton article. Il peut plus s’en empêcher.

 

 

Un plan qui retient ton lecteur

 

Ecrit ton plan. Les étapes que ton lecteur va franchir jusqu’à arriver à l’objectif de l’article.

Le plan a 2 missions.

 

Un article pour les humains

Le 1er objectif du plan est évident, tu l’as appris en 6ème quand tu faisais des dissertations.

Structurer l’article. Le rendre lisible par un humain.

 

Garde tes énormes pavés de texte, ca pique les yeux.

Construis ton article par petites briques.

Parce qu’en 6ème, le prof était obligé d’lire ta bouse. C’est son job.
Le pauvre. Attaché à sa chaise de bureau, ta bouse sous le nez. Cette odeur empeste. beurk. Pas l’choix, il doit te noter.

 

smiley caca

 

 

Mais ton lecteur. Voici sa vaste liste des trucs à faire au lieu de lire ton article :

  • aller baver sur les photo Facebook de ses potes en vacances
  • aller sur youtube regarder une vidéo de norman
  • aller sur twitter matter des gifs trop lol
  • sortir faire un foot
  • regarder les anges de la téléréalité
  • passer du temps avec sa famille
  • aller au grec avec un pote

 

Absolument rien ne le retient sur ton blog.

 

Le role du suspens

Le 2ème objectif de ton plan. c’est de donner envie de dévorer chaque nouveau paragraphe.

Chaque sous-titre est un pas de plus pour ton lecteur.

Sur la route vers son objectif = son “pourquoi”.

 

Pense à “qu’est ce qui le rapproche de son objectif dans cette partie ?”

  • j’ai pas écrit “4/ Écrire un plan bien structuré”
  • mais “4/ Un plan qui retient ton lecteur”.

 

Parce que tu t’en fous d’écrire un plan.

Tu veux juste retenir ton lecteur. Ca, ça t’parle. C’est ton langage.

Le langage des problèmes.

 

 

Maintenant, ton lecteur sait ce qu’il va gagner en lisant cette partie.

Il est inarretable. Il va débouler sur ton article comme une tornade.

 

“Désolé marcel, on mange pas ensemble ce soir. J’ai un article à lire.”

BOUM.

 

Ton blog : 1

Marcel : 0

 

 

Impose ton style

 

Quelle est la différence entre 1 blog et un 2ème blog ?

Bien souvent. Aucune.

 

Le blogueur souffre d’un syndrome dévastateur. La moulophobia.

Reste la jeune lecteur. Va pas sur wikipédia j’viens d’inventer cette maladie xD

 

Le blogueur est terrorisé à l’idée de sortir du moule. Il veut plaire à tout le monde. Il ne donne jamais son avis. Il n’exprime pas son opinion. Bref il est invisible.

Il veut pas s’facher avec les autres.

Et surtout, il a peur de s’exposer. de se mettre à nu.

 

J’dis pas que c’est facile, j’ai aussi peur du jugement. J’ai juste décidé de m’en super battre les c******s.

J’ai fait le choix de prendre du plaisir à écrire.

 

Mais.

Terrible nouvelle pour le blogueur. Le monde a totalement changé.

TF1 fait moins d’vues que Youtube. Et c’est pas prêt de s’arrêter.

 

youtube

 

 

Ce raisonnement date d’une autre époque, vraiment.

Seth Godin explique dans “We are all Weird” (lien affilié) que la norme n’existe plus.

 

Les gens d’avant avaient pas d’choix.

  • 2 boutons sur la télévision (non. La télécommande n’existait pas encore)
  • 2 marques de voiture
  • 2 marques de lait.

bref, le moyen age.

 

Maintenant, on a un choix de fou. Chacun peut s’exprimer. On s’est spécialisé. On se reconnaît plus du tout dans la norme.

Si tu t’adresses à la norme. Tu t’adresses à personne.

 

La fan-base

Merveilleuse nouvelle. T’as plus besoin d’flipper. Tout l’monde est bizarre. T’es plus seul. Assume toi. Assume tes opinions, tes choix, tes valeurs, tes faiblesses, tes peurs, ta sensibilité.

 

Tu vas toucher des gens comme toi. Ils seront tes avocats (non pas pour faire du guacamole imbécile… putin mais pourquoi j’ai un lecteur c** moi ?)

 

smiley-rire

 

 

Ton lecteur idéal va t’aider à conquérir d’autres gens. Qui se seraient p’tet jamais intéressé à toi. Aujourd’hui, la guerre se mène avec son lecteur.

  • ton lecteur fan va parler de toi à ses amis
  • ton lecteur fan va parler de toi à ses réseaux sociaux
  • ton lecteur fan va parler de toi à sa famille

 

Facebook a été lancé en 2004, dans l’université d’Harvard. Puis dans toutes les universités américaines. Puis partout dans l’monde et bientôt sur Mars.

Les premiers étudiants étaient tellement fan qu’ils en parlaient partout. Tout l’temps.

Résultat. A l’ouverture au public, Facebook s’est propagé à la vitesse de la lumière.

 

Qui fait plus de pub. Apple, ou les fans d’Apple ?

CQFD.

 

Construis ta fan-base en étant toi même à 1000%

En avant mes troupes ! Partagez cet article en masse pour aller casser la gueule aux autres blogs xD

 

Le friend-test

La 1ere fois qu’un pote m’a lu, il s‘est complètement foutu d’ma gueule.

“bolosse, pourquoi tu t’prends pour 1 intello”

J’ai eu mal. Mais il avait raison. Je prenais aucun plaisir, et ça s’voyait à des kilomètres.

 

Voilà pourquoi le Zoo de Vincennes a RT ton dernier article.

Ils l’utilisent en guise de somnifère pour les ÉLÉPHANTS.

J’suis pas un mito…

 

exemple-tweet

 

 

Prends du plaisir, éclate toi.

Fais relire à ton meilleur ami. Il doit dire : “j’ai l’impression de t’entendre parler.”

Bingo, tu tiens un truc.

 

Tu vas y’arriver t’inquiète. C’est juste une question d’pratique.

N’aies pas peur d’échouer. Tant qu’tu continues, tu t’améliores.

 

Comment écrire un article crédible, pratique et efficace

 

L’ennemi numéro 1 du blogueur c’est la généralité, la banalité.

En 10 secondes ton lecteur sait s’il est encore tombé sur une banane.

  • “pour faire connaitre votre blog, améliorez votre SEO” : euh oui mais encore.
  • “pour avoir plus de trafic il faut mettre des mots clés” : cool mais lesquels, ou, quand comment et pourquoi ?

… tu connais.

 

Pour écrire un bon article de blog, ton article doit être ultra précis. Basé sur des choses crédibles.

Une étude, une recherche, des statistiques. Cite tes sources.

 

Sinon j’peux dire c’que j’veux dans c’cas ?

“97,8% du trafic sur un site vient de l’alignement des planètes” #chiffresortidemoncul

 

trafic-web

 

Des recherches pour un article crédible

Avant d’écrire, fais des recherches sur ton sujet.

Trouve des chiffres implacables qui appuient tes idées.

 

Quand tu lis, prends des notes. Au moment d’écrire ton article.

Hop, t’as des preuves de c’que tu dis sous la main.

Le jour du jugement. Quand ton lecteur va lire ton article.

T’auras assez d’preuves pour le défendre à la barre. Lui éviter la prison pour “articles de charlatan”.

 

Prendre le lecteur par la main

Le blogueur-Carte va te cracher sa science approximative.

Comme sur une carte t’auras les noms des villes, quelques grandes routes. Bref, tu vas t’perdre.

 

Le blogueur-GPS te dis quoi faire à chaque étape. Tournez à gauche dans 500 mètres.

Tu veux être un blogueur-GPS. Quand tu donnes une technique à ton lecteur.

Explique lui :

  • pourquoi cette information va l’aider
  • l’information clairement, de manière détaillée
  • comment mettre en place cette information

 

Si j’te parle d’engrais bio pour faire pousser tes plantes plus vite. J’dois te dire :

  • faire grandir tes plantes est bien pour augmenter leur résistance
  • l’engrais bio fait grandir les plantes 3x plus vite d’après l’étude Jardiland 2016 (+ lien vers la source)
  • comment mettre l’engrais, quelle dose, quels outils (avec photos à l’appui)

 

plante-qui-pousse

 

 

5 astuces d’écriture pour un article whaou

Y’a un truc que t’as p’tet pas remarqué, mais j’utilise des astuces qui font que mon texte est vivant, envoûtant, hypnotisant.

C’est aussi ca qui participe à l’effet WHAOU. Accroche toi j’te dévoile tout ca.

 

1/ Les mots puissants

Quand on écrit on a tendance à utiliser des mots banals. (banaux? bref xD)

Qu’on utilise qu’à l’écrit. Les dissertations nous ont traumatisés.

 

Je m’explique :

  • on dit “assez grand” au lieu de “énorme”
  • on dit “très bien” au lieu de “exceptionnel”
  • on dit “joli” au lieu de “magnifique”

 

Le blog marketing américain CoSchedule a étudié l’impact des émotions sur les partages de quelques millions d’articles. Le résultat est surprenant.

 

relation-entre-emotion-et-partage-twitter

 

 

N’aies pas peur des mots. Ces mots puissants réveillent les émotions de ton lecteur.

Ils effraient, ils émerveillent.

 

BONUS gratuit : Télécharge ma liste de 173 mots puissants à utiliser dans tout tes articles

 

Tu t’rappelles au début d’internet, quand les mails servaient à envoyer des chaînes à ses potes..

“Si t’envoies pas ce mail à 7 personnes, tu seras maudit sur 273 milles générations”.

Ca faisait un carton. La peur est l’émotion qui surpasse les autres.

C’est pour ça qu’les assurances brassent des milliards de $$.

Facile non ? 😉

 

2/ Faire appel au sens

D’après le blog Enchanting Marketing, les mots qui font appels aux sens nous permettent de voir, sentir, toucher.. la scène.

 

Résultat. l’idée est fixée dans notre tête à coup d’marteau.

T’as visualisé le coup d’marteau, n’est-ce pas ?

Le cerveau humain est passionnant 🙂

 

  • faire appel à la vue : la couleur, la forme, la taille
  • faire appel à l’ouïe : le bruit, le silence, un son, un chuchotement
  • faire appel à l’odeur, au goût : ex: délicieux, acide, piquant
  • faire appel au toucher : une texture, un ressenti
  • faire appel au mouvement : un coup, un lancé, la vitesse

 

Explique ton idée en utilisant une métaphore qui fait appel au sens de ton lecteur.

Il se souviendra de toi comme d’une succulente odeur de burgers au resto.

 

photo-burger

 

3/ C’est comme…

Celle la je l’adore. La comparaison c’est génial :

  • tu laisses libre cours à ta créativité pour imager ton idée (et ça c’est délire xD)
  • un enfant de 2 ans peut te comprendre

 

“Le SEO consiste à choisir les bons mots clés, respecter la structure de la page web et optimiser ses backlinks pour être dans le classement Google.”

C’est comme respecter le dress code d’une soirée pour pas se faire recaler à l’entrée.

ou

“un blog sans trafic, c’est comme un magasin sans clients.”

 

4/ Les histoires

Attention, là on sort le lance rocket.

Les histoires c’est fort, puissant, surpuissant.

Le blog LifeHacker (en anglais) explique pourquoi les histoires activent notre cerveau.

 

Les hommes préhistoriques racontaient déjà des histoires.

On a retrouvé leurs coloriages dans des grottes. Bon c’est sur ils avaient pas grand chose à raconter les gars. C’était un peu répétitif…

 

1 homme, 1 mammouth

“ce matin, j’ai chassé un mammouth”

allez salut, à demain.

 

Plus sérieusement, mon pote Michel (oui il a 28 ans et il s’appelle Michel, triste.) tient un restaurant japonais illimité en seine et marne. On s’y retrouve pour les occasions avec mon groupe d’amis.

Pour l’anniversaire de Sophie sa copine, en février dernier on a organisé une soirée là bas, comme d’hab.

 

Après s’être pété l’bide à coup d’sushi saumon, on a commencé à se remémorer les histoires du collège.

“tu t’rapelles quand Alexis s’est fait viré du cours de maths parce qu’il avait pas sa calculette ? Il voulait pas bouger le prof l’a pris par le col…”

 

Ces histoires, on les connait par coeur. Et on en reparle à chaque soirée. Ca nous fait rire, pleurer.

Tu connais ces histoires toi aussi, j’me trompe ?

 

Ces anecdotes, à force de les raconter, sont devenues des histoires.

Et chacun d’entre nous s’en souviendra toute sa vie.

 

C’est ça la puissance des histoires. ca reste scotché dans l’esprit.

Et pas avec le petit scotch transparent Maped que t’avais dans ta trousse en CM2. L’énorme scotch marron que ton daron a utilisé à ton dernier déménagement.

 

 

image-pere-castor

 

 

“Père castor, raconte moi uuuuuneee histoiiireeeee” #referencedegenie

 

Si tu veux t’améliorer, j’te conseille le livre “Made to Stick” des frères Heath (lien affilié).

Je l’ai dévoré plus vite qu’un burger de chez Big Fernand.

 

5/ Lecteur qui rit, à moitié converti

J’sais pas t’as quel âge, mais moi j’ai appris les maths sur ordi avec Rayman

 

image-rayman

 

 

Pour apprendre, il faut divertir ton lecteur. Il est habitué à ça.

Sinon il se fait chier.

C’est pour ca que les blogs coulent. Ils sont plus chiants qu’un opéra russe qui dure 15 heures.

 

Un bon moyen de divertir ton lecteur c’est l’humour. C’est très subjectif, j’suis pas sur que mon humour plaît à une mamie de 82 ans.

Encore une fois, si t’es pas drôle aujourd’hui, c’est pas très grave.

J’suis persuadé qu’on peut s’améliorer. devenir un peu plus drôle.

 

Calme toi jeune lecteur, pose ta caméra.

Tu vas pas dev’nir Norman.

Mais tu vas réussir à faire sourire ton lecteur. Le garder éveillé jusqu’au bout de tes énormes articles.

 

 

Le pouvoir des images

 

logo-instagram-1

 

Facebook a racheté Instagram 1 milliard de $$. Dans le plus grand des calme.

Parce que Facebook connait la puissance des images.

  • une image c’est engageant (ça pousse à interagir)
  • une image ça divertit

 

T’imagine bien qu’un article géant c’est pas facile à lire.

Facilite la vie d’ton lecteur.

Pas de pavés de texte. Pas de longues phrases.

Et surtout, des images.

 

Si tu veux faire le buzz avec des pavé d’texte, retourne au moyen age.

Les lecteurs de l’époque en raffolent. (ils étaient 3 à savoir lire xD)

 

Mais en 2016 c’est juste pas possible.

  • ajoute des images drôles pour divertir
  • ajoute des images pour expliquer ce que tu dis
  • ajoute des graphes pour crédibiliser tes paroles

 

image-vs-texte

 

 

Le cerveau traite les images 60.000x plus vite que le texte.

 

“Oui mais j’suis pas designer moi, comment j’fais ?”

Tadaaaam. Voilà des outils archi simple à utiliser pour créer des images :

 

Le site que j’préfère pour chopper une tonne d’images gratuites : Pixabay

Jt’ai déniché cet article de BloggingWizard qui propose une liste complète d’outils et de sites pour des images à volonté.

 

Exemple d’image créée avec Pablo.

test-image-pablo

 

Astuce: une image dans ton introduction capture l’attention rapidement.

 

 

Une conclusion pour agir

 

La conclusion peut revenir sur les points importants de l’article.

Insister sur ce que ton lecteur doit retenir.

Mais une conclusion puissante a 2 rôles majeurs.

 

Une action pour lui

Motive ton lecteur à passer à l’action. Aujourd’hui.

Met lui le coup d’fouet qui va le faire avancer.

 

T’écris des conseils pratiques et applicables. Pour que ton lecteur ait des résultats. Qu’il soit content et revienne sur ton blog.

Mais pour avoir des résultats, il doit s’y mettre vraiment. Pas demain. Maintenant.

 

Si tu fais un régime mais qu’tu continues à bouffer des burgers tous les jours, tu vas vite abandonner.

 

Une action pour toi

Si tu veux que ton blog soit connu. Chaque article doit être pensé comme une arme au service de ta guerre pour le trafic.

Cette arme doit faire feu à la fin de l’article. PAN.

Demande une action précise à ton lecteur. Qui va t’aider à propulser ton blog.

  • un partage sur facebook
  • un tweet
  • télécharge mon bonus gratuit (inscription à ta mailing list)

 

Un titre ravageur

 

importance-titre-article

 

 

D’après le blog Copyblogger, 8 personnes sur 10 lisent le titre.

Et seulement 2/10 lisent l’article.

 

Le titre te fait perdre 75% de lecteurs.

BOUM. Ca fait mal.

 

Non, le titre ne doit pas être une stupide description de ton article.

La seule et unique mission du titre. C’est qu’on clique dessus. Point.

 

Ton titre va s’afficher sur Google, sur les réseaux sociaux.

Il va passer un casting. Seul, au milieu d’un attroupement d’autres titres. Il se prépare.

Il monte sur scène. Il a 3 secondes pour convaincre ton lecteur.

S’il est pas cliqué. ton article sera jamais lu.

20 heures de travail jetées à la poubelle.

 

Tout ca parce que t’as eu la flemme de te pencher sérieusement sur ces quelques mots.

Tu veux pas qu’ca t’arrive. On va t’éviter ça bouge pas.

 

Les émotions décident

C’qui marche dans un titre. Une fois de plus, c’est l’émotion.

Le neuroscientifique Antonio Damasio a découvert que les émotions dirigent nos décisions.

 

les-emotions-controlent-les-decisions 

 

La décision de cliquer ou non sur un titre dépend complètement de l’émotion déclenchée chez ton lecteur.

Y’a qu’à voir comment le site BuzzFeed en abuse à souhait. En 30 secondes sur leur site voila c’que j’ai trouvé :

 

emotions-dans-titre-article

 

 

3/3. On blague pas avec les titres chez BuzzFeed.

Regarde comment Antoine de Masterblog joue sur la peur dans son titre.

 

exemple-titre-masterblog

 

 

A coup sur tu te dis « oula, c’est quoi cette erreur que je dois éviter à tout prix ». Et tu cliques.

 

Y’a quoi à gagner ?

Le titre doit me dire très clairement c’que j’vais gagner en cliquant.

“comment faire ___ qui vas vous aider à ___”

 

C’est l’moment de ressortir ton antisèche “objectif”

Le “quoi” et le “pourquoi”.

 

Exemple :

  • comment utiliser l’engrais bio pour des plantes qui poussent 2x plus vite que celles de vos voisins. (un peu long)
  • comment utiliser l’engrais bio pour des plantes qui poussent à une vitesse folle
  • comment utiliser l’engrais bio pour des plantes géantes (vos voisins vont rougir)
  • 23 astuces (de tricheur) jardinage bio pour des plantes démesurées

 

Regarde comment Stéphane de Squid-Impact t’annonce la couleur direct, tu vas booster ton contenu.

Résultat, tu cliques.

 

exemple-titre-squid

 

100 pour 1

C’est impossible de trouver le bon titre du premier coup.

Le mieux c’est d’en écrire en masse pour un même article.

Tourne le sujet dans tous les sens. Note toutes tes idées de titre pour cet article.

Tu vas finir par en écrire un génial.

 

Astuce : le plugin wordpress Title experiment free te permet de tester 2 titres en même temps. Il te dit lequel capte le plus de clics.

Garde le titre qui marche mieux et continue de comparer.

 

A retenir

 

Un article nul est un article qui sert à rien.

  • Impossible de proposer un article nul à un gros blogueur.
  • Impossible de faire revenir un lecteur sur ton blog avec un article nul.

 

Un article légendaire prend du temps à écrire.

La base c’est ton lecteur. Tu dois comprendre son objectif ultime.

Connaître sa thématique, c’est connaître son lecteur par coeur.

 

Prend ton lecteur par la main et explique lui tout, pas à pas.

Apporte les preuves de c’que tu dis.

 

Un bon article engage le lecteur. Il le fait vibrer. Il lui donne envie de t’embrasser à la fin.

Ton article doit avoir un impact sur ton lecteur. Le motiver, le pousser à agir, maintenant.

L’émotion est la clé.

 

(j’suis grave un poète en fait si mes prof de français me lisent ils vont halluciner)

 

Enfin, éclate toi. Si tu t’amuses pas quand t’écris, c’est une sonnette d’alarme que ton cerveau t’envoie.

Ecoute le et libère-toi de tes peurs. Trouve ton style avant d’aller plus loin.

Si tu t’fais chier quand t’écris. Ton lecteur va s’faire chier en te lisant.

 

Au début de l’article j’ai dit que t’étais p’tet mauvais, aujourd’hui.

Mais crois moi, demain tu seras une bête de blogging. Lache rien.

 

Partage cet article sur Facebook pour montrer à tes amis que t’as plus peur d’écrire des articles exceptionnels 🙂

 

 

Ecrit avec 💙.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments
7 Partages
Partagez1
Tweetez6

Bonus gratuit

173 mots puissants à réutiliser pour des articles inoubliables

x