5

Comment le Blogging a Sauvé son Trafic (et son dos)

 

Le blogging peut changer ta vie.

 

Et tu le sais. Sinon tu serais pas ici.

Mais pas du jour au lendemain et en bossant 1h/jour comme on a essayé de te le faire croire.

 

Y’a des jours plus durs que d’autres. Des jours où t’as la flemme. Ou t’as pas le moral. On passe tous par la. L’important c’est de pas abandonner.

 

C’est ce qu’a fait Olivier du blog “réussir mon eCommerce”.

 

A force de persévérance, il a plus que doublé son trafic et gagné 22.000 €uros en 11 jours avec sa 1ère formation.

 

Pas mal non?

 

Au fond, On s’en fout des chiffres.

Ce que je veux te dire aujourd’hui, c’est de croire en toi.

Parce que c’est possible. Et parce que toi aussi tu vas y arriver. Et tu peux compter sur moi pour t’accompagner dans cette aventure.

 

Tu vas réussir à créer une vie que tu veux vraiment vivre.

 

C’est parti, je te montre comment le blogging a changé la vie d’Olivier.

 

 

L’histoire D’Olivier

 

A la base, Olivier était Freelance sur le logiciel “PrestaShop” (l’équivalent de WordPress, pour créer des boutiques en ligne).

En gros, il aidait des petites entreprises à installer et faire connaître leur boutique en ligne.

 

En parallèle, Olivier a créé une boutique de module PrestaShop et… un blog.

Enfin… un bloc note en ligne. Evernote n’existait pas encore alors on l’excuse.

 

Nan mais sérieux. Il postait juste des articles avec des bouts de codes dedans et quelques notes. C’était pour, je cite : “me rappeler de ces bouts de codes plus tard”.

 

C’est bien ce que je dis, un bloc note en ligne.

 

Bref. Aucune stratégie, juste un blog avec des articles postés au hasard.

Qui n’intéressait que les développeurs PrestaShop qui s’était perdu sur internet.

 

S’il avait continué comme ça, Olivier n’aurait jamais gagné un seul centime avec son blog.

 

 

L’Accident

 

De clients en clients, Olivier gagnait correctement sa vie.

Tout allait bien.

 

Jusqu’à ce qu’un événement bouleverse sa vie.

 

Depuis quelques temps déjà, Olivier ressentait des petites douleurs dans le dos.

Mais un matin, ces douleurs se sont intensifiées.

 

“C’était comme si on me plantait des petits couteaux, sans arrêt”

 

Rien d’agréable.

 

Naturellement, il a pris rendez-vous chez le médecin.

Il s’attendait à repartir avec une petite ordonnance bien tranquille. Quelques médocs, un weekend de repos et c’est reparti.

 

Ca s’est pas tout à fait passé comme ca…

Il était pas prêt à entendre ce que le médecin allait lui dire ce jour la.

 

Le médecin lui annonce avec une voix glaciale : “Monsieur, vous avez une Lombalgie Chronique”

 

En gros, il ne peut plus rester assis plus de 2h dans la même journée.

S’il veut continuer de pouvoir marcher.

 

Bosser assis 10h/jour, ça laisse des traces.

 

blogging-probleme-dos

Le poids qui pèse sur le dos en fonction de la position

(http://coach-muret.domicilgym.fr/actualites/quelles-contraintes-pesent-sur-votre-dos)

 

En 1 seconde. Tout bascule dans la vie d’Olivier.

Bosser derrière un bureau c’est son gagne pain. s’il ne peut bosser que 2h/jour, ses revenus seront divisés par 4.

 

Et ca c’est dans le meilleur des cas. Si ses clients acceptent qu’il ne travaille que 2h par jour…

Autrement dit, c’est la merde.

 

Comment assumer une famille de 4 personnes avec un budget divisé par 4 ?

 

Injuste.

Mais l’injustice ne prévient pas. Elle t’arrive, et ensuite c’est à toi te de te démerder.

 

Et c’est ce qu’a fait Olivier. Il s’est démerdé.

Son pari : Vivre essentiellement de son blog pour bosser moins. Et sauver son dos.

 

 

Démarrer le blogging

 

Olivier avait déjà son “blog” donc. Avec un peu de trafic.

Mais aucune stratégie.

 

Il ne savait pas trop pour qui il bloguait,

Ce qu’il allait vendre, ni comment.

 

Mais là, il lui en fallait une. De stratégie.

Il pouvait pas se rater. Il n’avait pas d’autre choix que de réussir son blog. Son business. C’était soit ça soit le pôle-emploi (et pour faire quel job avec un dos en vrac ?)

 

Le choix était vite fait. Réussir à tout prix.

Réussir un point c’est tout.

 

Hors de question de poster des articles au hasard sans savoir si quelqu’un les lira un jour.

 

D’abord, il est parti de sa cible. Ses futurs clients.

Il s’est assuré qu’ils avaient besoin de ses services. Et surtout, qu’ils étaient prêts payer pour ses services.

 

Il voulait répondre à la question : “est ce que mes clients vont m’acheter des formations ?”

 

Olivier, son truc, c’est le eCommerce et plus particulièrement le logiciel PrestaShop.

 

1ère Erreur Evitée par Olivier : choisir une niche pas rentable.

Des le debut, Olivier s’est lancé dans une thématique rentable.

Il a bossé avec des eCommercants pendant 10 ans. Il savait très bien qu’ils étaient prêts à payer pour se former.

 

Leçon à tirer : le meilleur moyen de tester ton idée de blog. De savoir si ta thématique est rentable est de te rapprocher de tes futures clients et essayer de leur vendre tes services. Directement.

 

Je sais qu’on a essayé de te faire croire que tous les blogs peuvent être rentables.

C’est faux. C’est comme dire que toutes les idées de startup peuvent marcher. C’est débile.

(la plupart échouent d’ailleurs).

 

Créer un blog business c’est être un entrepreneur. C’est un pari. Tu dois prouver que ton idée est rentable. Comme une startup doit prouver que son idée va générer de l’argent.

 

Et le meilleur moyen de le savoir, c’est d’essayer de vendre rapidement.

 

Tu dois etre sur que tes clients cibles sont prêts à payer pour tes futures formations. Vends tes formations avant même de les créer. Sort de ta chambre, va voir tes clients et vend leur un truc que t’as pas encore créé.

 

Ou vend leur un coaching que tu leur fera pas. En mettant juste en avant les résultats que tu vas les aider à atteindre.

 

S’ils te payent. Bingo ton idée est validée (sauf si ces personnes sont ta mère et ton petit frère et qu’ils te donne 1€ symbolique pour pas te vexer…)

 

Dans ce cas rend leur l’argent #rendlargent #fillon

 

La en general tu te dis : “hein? Mais je vais décevoir un client… ca va planter mon business il va me faire un scandal sur twitter”.

 

Oh redescend, t’existe pas. T’as 5 followers sur twitter.

T’es personne, t’as rien a perdre.

 

Et c’est une chance extraordinaire. T’imagine si une grande entreprise vendait un truc imaginaire. Elle se ferait attaquer en justice et se ferait défoncer sur twitter.

 

A ce stade le seul truc qui va planter ton business, c’est partir sur une idée pas rentable, bosser dessus 1 an et finalement te rendre compte que t’as gâché 1 an de ta vie. Après tu vas pleurer et dire : “si seulement j’avais écouté mehdi” 🙂

 

(Astuce: y’a un moyen encore plus simple de savoir si ton idée de blog est rentable. Vérifie si t’as des concurrents et assure toi qu’ils gagnent déjà de l’argent)

 

2ème Erreur Evitée par Olivier : cibler trop large.

Olivier est un expert PrestaShop.

Il aurait pu se dire : “Si je cible uniquement les eCommercants qui utilisent prestashop, je vais cibler moins de monde. Et donc je vais gagner moins d’argent ».

(Il existe d’autres logiciels eCommerce comme WooCommerce, Shopify, Magento…)

 

En ciblant très précisément PrestaShop, Olivier a décidé de toucher moins de personne. Mais du coup, il a moins de concurrents. Malin.

 

Leçon à tirer : choisir une cible précise

On tombe tous dans le panneau un jour ou l’autre.

Vouloir viser trop gros, dès le début.

 

Ca sert à rien de viser GROS tout de suite. Parce que tu vas te frotter aux gros concurrents.

Si tu peux cibler plus petit, et être le premier de ta niche, fais le.

 

PrestaShop est une niche du eCommerce. Et Olivier a fait un coup de génie.

Parce qu’il y a déjà assez d’utilisateur de PrestaShop pour très bien gagner sa vie dans cette niche. Quitte à se diversifier plus tard.

 

logiciels-ecommerce

(https://blog.lcva.fr/prestashop-plus-jamais-n1-cms-e-commerce-france/)

 

Le risque quand tu vises trop gros dès le départ, c’est de jamais exister face à la concurrence et d’abandonner face à la difficulté de te faire connaître.

Alors qu’une plus petite niche aurait largement suffit à vivre de ton blog.

 

Tu risques donc d’échouer, juste parce que tu as ciblé trop large.

Tu dois avoir le courage de viser une cible précise au départ.

De refuser consciemment de parler à certaines catégories de clients.

 

Cible une niche qui est tout juste assez grande pour vivre de ton blog.

En général, on dit que si tu as 1000 vrai fans, ça suffit.

(http://kk.org/thetechnium/1000-true-fans/)

 

Donc, disons qu’une niche avec potentiellement 50.000 personnes devrait suffire.

avec l’hypothèse pessimiste ou seulement 2% de tes lecteurs deviennent des vrai fans.

(2% de 50.000 = 1000).

 

Fais une recherche sur internet pour connaître la taille de ta cible.

Si tu veux faire un blog pour aider les parents à mieux s’organiser.

Une niche (cible précise) pourrait être : “les familles monoparentales”.

 

Tape “nombre familles monoparentales” sur google tu devrais avoir un ordre de grandeur assez précis.

 

Regarde aussi si ta niche grandit. Pour ça, utilise Google trends :  https://trends.google.fr/trends/

 

Google Trends te montre l’évolution du nombre de recherche d’un sujet précis.

Une niche qui grandit est une niche où ton nombre de clients potentiels grandit aussi, naturellement.

 

google-trends-exemple

 

Voici le tutoriel d’Olivier pour bien utiliser Google Trends :

 

 

Olivier a donc commencé à rédiger des articles pour aider les eCommerçants qui utilisent Prestashop à référencer leur boutique en ligne. A se faire connaître. A installer certains modules etc.

 

Avec des articles comme : “faire connaître sa boutique PrestaShop” par exemple.

Son objectif, se faire connaître de ses potentiels clients et déjà les aider avec ses articles.

 

Par exemple, pour avoir l’idée de cet article :

 

exemple-article-reussir-ecommerce

 

Olivier a trainé sur les forums eCommerce et s’est aperçu que cette questions revenait souvent.

 

BINGO. Il s’est dit que si les gens posent cette question sur un forum. Ils la posent sûrement sur Google aussi. Et qu’est ce qu’ils vont trouver s’ils tapent ça sur Google ?

 

Magie. 2 articles d’Olivier.

A qui le trafic ? 🙂

 

exemple-article-olivier

 

Il a commencé avec 1 article par semaine. Mais il était trop lent.

Alors il écrivait des articles “moyens”. Qui sortaient pas du lot.

 

Olivier : “J’avais l’impression d’écrire ce que tout le monde écrivait déjà. Je restais en surface. Je me demandais pourquoi mon article sortirait du lot

 

Sois honnête avec ton travail..

Tu connais ta thématique. Tu sais ce qui se fait chez les autres.

Au fond de toi, quand tu lis ton article. Tu sais s’il est au dessus du lot ou pas.

 

Comme Olivier, essaie d’avoir un regard critique sur ton travail.

Si toi t’es pas fier de toi, y’a des chances pour que ton lecteur le soit pas non plus.

 

 

Le blogging. Sérieusement

 

Pour écrire de meilleurs articles de blog, Olivier s’est lancé un challenge.

Ecrire des articles de 2000 mots minimum.

 

Pas 2000 mots de lorem ipsum.

 

llorem-ipsum

 

Que du nectar d’information et de conseils pour ses lecteurs.

 

En se forçant à atteindre cette limite. Il s’est retrouvé obligé d’expliquer, de détailler. De prendre ses lecteurs par la main. Quitte parfois à faire plus de recherches avant, et pendant la rédaction de l’article.

 

Au début, il mettait 25h par article. Et a force d’écrire, de persévérer. Il s’est naturellement amélioré. Et au bout de 2 mois seulement. Il ne mettait déjà plus que 5h pour écrire un article de 2000 mots.

 

Aujourd’hui, Olivier est capable d’écrire des articles de 4000+ mots.

 

C’est le challenge, et la persévérance qui ont fait qu’Olivier s’est amélioré.

Il écrivait mieux, et plus vite.

 

Il a galéré. Mais l’important, c’est qu’il a accepté de galérer. Et il a accepté de continuer d’avancer, malgré la difficulté.

 

C’est exactement à ce moment là que tu progresses.

La plupart des blogueurs arrêtent à la 1ère difficulté. Alors que c’est tout l’inverse qu’il faut faire.

 

Faire face à la difficulté c’est totalement normal. On passe TOUS par la.

Tu dois trouver la force de continuer à faire face à cette difficulté. Et tu vas t’améliorer, tu verras.

 

Comme dirait Olivier : “C’est comme si tu veux apprendre à jouer au Ping Pong, au début tu sais pas faire des services. Puis, ca vient petit à petit”.

 

Un bon article pour Olivier c’est :

“Un article tellement complet qu’on a pas besoin d’aller voir ailleurs pour comprendre quoi faire et comment. Il faut qu’avec son article, le lecteur ait TOUT ce qu’il lui faut. A un seul endroit”.

 

 

Les Résultats en Chiffre

 

Pour se faire connaître au départ, Olivier a utilisé le “Guest Blogging” (publier des articles invité sur d’autres blogs)

 

Mais aujourd’hui, l’essentiel de son trafic vient de Google.

Et depuis le jour où il a commencé à bloguer sérieusement. Son trafic a plus que doublé.

 

trafic-x3-2

 

Naturellement, son blog s’est positionné sur des nouveaux mots clés.

Mais surtout, il a boosté le référencement de son blog. Grâce à un seul truc.

 

La grande qualité de ses articles.

  • Parce que les articles de qualité attirent les backlinks (liens qu’un autre site fait vers ton blog)
  • Parce que les articles de qualité retiennent les lecteurs plus longtemps. Le temps passé sur le site augmente.
  • Parce que les articles de qualité sont “sémantiquement” complets. Ils utilisent tout le vocabulaire qui permet à Google de bien comprendre le sujet de l’article.

 

3 critères majeurs de référencement pour Google.

 

L’autre résultat, c’est son taux de conversion à sa liste d’inscrits.

Ses articles sont si complets qu’il a gagné en crédibilité. Les lecteurs de son blog, après avoir lu 1 article, ont qu’une envie : n’en rater aucun.

 

Résultat il s’abonnent à la newsletter d’Olivier.

En plus, il prend bien le soin de leur offrir un petit cadeau en échange.

Irrésistible.

 

lead-magnet-olivier

 

=> 300 inscrits/mois avec son blog.

 

 

Enfin. Olivier a lancé sa formation. Et il l’a proposé à ses inscrits.

=> 22k€ pour 7k inscrits. En 11 jours.

Pour son 1er lancement. Sans experience et donc un lancement pas optimisé du tout.

 

ventes-1-semaine

(capture d’écran du compte Stripe d’Olivier. Le reste des paiements ont été effectué via PayPal et par chèque)

 

 

Les Résultats en Bonheur

 

Je trouvais ça important de te montrer concrètement combien Olivier a gagné avec son blog.

Pour te donner une idée. Ca veut pas dire que c’est ce que tu vas gagner. Ca sera peut être moins, peut être plus.

 

Ca dépend de ta thématique, de toi, de ton boulot. De ta créativité, de tes idées, des produits que tu vas créer.

Donc c’est ridicule de te vendre du rêve en disant juste “22k€ en 11 jours, toi aussi deviens riche en 1 semaine avec ton blog”.

 

Le plus important. On en a discuté 1h avec Olivier en préparant cette étude de cas.

C’est les résultats sur son bonheur.

 

Tout ce qu’un blog apporte et qui n’est pas mesurable.

 

1/ les rencontres avec des autres blogueurs dans son domaine.

Olivier a pu rencontrer des très gros blogueurs de sa thématique. Comme Fred Canevet (www.conseilsmarketing.com/)

 

Son blog “reussir-mon-ecommerce” a été cité dans le livre sur le SEO de Lionel Miraton. Ou il apparait comme « une référence du eCommerce ».

(https://www.amazon.fr/Search-Optimization-Lionel-Miraton/dp/1530380553)

 

C’est les effets bord du blogging.

Parce qu’avoir un blog de qualité te rend crédible. T’es plus un mendiant qui demande de la visibilité. Tu deviens quelqu’un qu’on cite naturellement comme une référence.

 

Et ce qui est génial. C’est que tu peux pas prévoir les portes que ca va t’ouvrir.

Mais de belles surprises t’attendent peut être.

Je te le souhaite.

 

2/ les rencontres avec ses clients

Olivier a participé au PrestaShopDay. Une grande messe du eCommerce.

Il pensait y aller incognito. Des lecteurs l’ont reconnu et ont tenu à le remercier pour ses conseils précieux.

 

Quand tes lecteurs te remercient… Quel pied.

 

D’ailleurs si tu veux me remercier, te gêne pas, ça prend juste un tout petit clic sur le bouton “Partager” 🙂

(merci ^^)

 

Olivier améliore la vie des eCommerçants. Il change leur vie. Il change le monde.

Il change son monde. Grâce à lui, le eCommerce devient accessible à tous.

 

N’importe qui peut ouvrir sa boutique en ligne et vendre des produits en ligne. Devenir entrepreneur, avec le changement de vie qui va avec.

 

Toutes ces petites satisfactions font qu’aujourd’hui Olivier kiffe son job, sa vie.

Il est utile à d’autre personnes.

 

Il aide des vrais gens à atteindre le bonheur, que lui a déjà atteint en se réalisant à travers son business. C’est de ça qu’il s’agit dans le Blogging.

 

C’est aussi ça le plaisir d’être blogueur.

Se lever le matin et se dire que t’es utile.

Ca arrive pas souvent dans un job “classique”. N’est ce pas ? 🙂

 

Ah oui, et aussi. Olivier a sauvé son dos.

Il travaille moins et son dos commence a aller mieux.

 

Olivier m’a confié que s’il devait recommencer. il recommencerai tout pareil.

Son seul regret : ne pas avoir commencé plus tôt. Avant que son corps lui dise STOP.

Car même s’il va mieux. Son dos est quand même abîmé. Et ne retrouvera probablement jamais son état initial.

 

N’attendez pas qu’il soit trop tard. N’attendez pas que les injustices vous mettent dos au mur (désolé Olivier pour ce jeu de mot… xD)

 

Lance toi a fond. Maintenant.

 

Même si comme Olivier tu vas beaucoup bosser. Douter, avoir envie d’abandonner parfois. Même si ça se fera pas du jour au lendemain.

 

Reste motivé. Parce que ce qui t’attend est formidable.

Tu vas réussir. Tu vas changer de vie.

 

Écrit avec 💙.

Click Here to Leave a Comment Below 5 comments
24 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp